Brainstorming et intelligence collective

Zèbre, surdoué, gifted, … les termes pour surnommer « HPI », Haut Potentiel Intellectuel, sont nombreux. Souvent confrontés aux clichés, les gifted sont vus comme des génies, ou des autistes, à tord. Le cerveau des HPI fonctionne différemment de celui des autres. C’est à l’occasion de l’Intelligence Day 2017, piloté par l’association Mensa Pays de la Loire, que l’intégration des HPI au sein de la culture d’entreprise a été évoquée dans le cadre de l’intelligence collective.

L’intelligence collective par les profils… et les intelligences

L’intelligence collective est une complémentarité des modes de pensées et des potentiels, comme par exemple, réunir autour d’une table des experts, des ouvriers, des techniciens, des prospects, etc, au lieu d’un groupe unique d’experts. Prenons le cas de Liner Communication : les brainstormings ne sont pas mis en oeuvre par une personne seule. Un directeur de clientèle, un développeur, un graphiste, un chargé de projet, et pourquoi pas un responsable administratif : chacun permet d’ouvrir de nouvelles opportunités.

Et cela est un fait ! L’approche et la compréhension des sujets se fera sous différents axes grâce à des profils différents. Il en résultera des réponses plus poussées, plus pertinentes, plus innovantes, qui ne sont possibles que via des rencontres et des échanges, en apprenant des autres : c’est cela, l’intelligence collective.

L’intelligence collective, un process qui peut encore évoluer

L’intégration des gifted dans la culture d’entreprise n’est que le pas supérieur : faire participer des cerveaux dont le raisonnement est différent apporte de nouvelles opportunités. Les HPI se révèlent particulièrement utiles pour donner du recul et trouver des solutions grâce à leur pensée disruptive.

Céline, intervenante à l’Intelligence Day, ajoute : « On pourrait imaginer aller plus loin et mélanger aussi les handicapés, dont la vision du monde est indubitablement différente. On a tous des talents à libérer ! ».